Grève reconductible et prochaines actions

Rédigé par SUD Education 80 - - Aucun commentaire

La grève d'aujourd'hui est un succès, à Amiens nous étions plus de 8000 manifestants à battre le pavé joyeusement; plus de 75 %  de grévistes dans le 1er degré; plus de 60 % dans le second degré : le rapport de force est de notre côté, on ne lâche rien !
 
La GRÉVE RECONDUCTIBLE dès le 6 décembre a été votée par l'AG des personnels de l'éducation, soutenue par les syndicats SUD éduc, CGT, FSU, FO !
 
L'ensemble des personnels est appelé à faire grève et à s'organiser sur leurs lieux de travail par des AG dès demain matin, à tracter auprès des parents, des écoles primaires et autres établissements voisins pour étendre le mouvement. Informez-nous de la mobilisation dans vos établissements. 
 
AG éducation demain, vendredi 6 décembre à 17h30 à la Bourse du travail 24 rue Frédéric Petit.
 
D'autres actions sont soutenus par l'AG :
Demain:
7h à la zone industrielle nord avec les cheminots qui sont d'ores et déjà en grève reconductible ! 1 TER sur 100 dans la Somme aujourd'hui; 1 TGV sur 10 ! Le blocage de l'économie a bel et bien commencé !
9h15 AG étudiant-e-s et enseignant-e-s du supérieur dans le hall de la fac des sciences.
17h30 AG Éducation à la Bourse du travail, 24 rue Frédéric Petit (Amiens)
 
Samedi:
7h au rond-pont de Metarom à l'appel des Gilets Jaune, suivi d'une manifestation l'après-midi. L'union syndicale Solidaires 80 et SUD éducation 80 appelle à y participer en nombre !
14h manifestation à Abbeville devant la mairie !
 
Et la semaine prochaine, ça continue!

Suicide de notre collègue Christine RENON, directrice à Pantin : plus jamais ça !

Rédigé par SUD Education 80 - - Aucun commentaire

 

Le geste désespéré de Christine le samedi 21 septembre, directrice de l’école Méhul à Pantin, bouleverse toute notre profession.

Par un courrier adressé à quelques personnes, notre collègue décrit le difficile exercice de son métier d’enseignante et de sa fonction de directrice. Elle y explique l’impossibilité de faire face, au quotidien, à l’ensemble de ses responsabilités malgré son profond attachement à sa mission, ses élèves et leurs familles comme à ses collègues. Sa lettre explique comment cette impossibilité de faire face a conduit à son épuisement puis à l’irréparable pour mettre un terme à sa souffrance devenue insupportable.

Avec les organisations syndicales SNUipp-FSU, SE-Unsa, Sgen-CFDT, CGT-Educ’action, Sud-Education, en signant cette pétition, j’exprime ma plus vive émotion et mon soutien aux proches de Christine ainsi qu’à ses collègues, aux élèves et aux familles de son école, et exige qu’un chantier portant sur les conditions d’exercices de nos métiers à l’Education Nationale soit ouvert en urgence afin d’obtenir des mesures concrètes d’amélioration de nos conditions de travail.

Cette signature s’ajoute à l’expression de mon émotion et de mon soutien jeudi 3 octobre, jour des obsèques de Christine Renon, par une marque personnelle ou collective de deuil, un moment de recueillement dans mon école avec l’ensemble de mes collègues, les autres personnels de l’école, les parents d’élèves, les élu.es …ou dans le cadre des initiatives prises dans les départements (rassemblements, interpellations, grève...).

Par cette signature je réclame une toute autre qualité de vie au travail et je refuse que le travail engendre des situations de souffrance au quotidien, notamment par des demandes, des prescriptions et autres injonctions, le plus souvent dans l’urgence qui font perdre le sens de nos métiers. Un tel drame ne doit plus se reproduire.

Plus jamais ça : je signe

RDV : Jeudi 3 Octobre devant l'inspection académique

et les inspections de circonscription de la Somme

Fil RSS des articles de cette catégorie